Langoëlan

jeudi 6 octobre 2016

Nouvelles sur l'activité du blog

Je constate avec un certain étonnement et un immense plaisir que mon blog est encore suivi et visité alors que je l'alimente de moins en moins. Cela vient simplement du fait que je commence des études de droit et que je n'ai plus beaucoup de temps à consacrer à cette passion.

Le blog continuera d'être en ligne mais les publications vont se raréfier.

J'ai crée une association (Association du Patrimoine et d'Histoire de Langoëlan) pour que d'autres prennent le relais mais pour le moment...je suis seul! Pourtant je sais que l'histoire est une grande passion des langoëlannais surtout quand il s'agit de leur Histoire.

De plus j'avais le projet de publier un livre regroupant toutes mes recherches et je ne voulais donc pas tous publier sur mon blog. Mais ce projet est un peu à l'arrêt...donc il est possible que tous mes travaux déboulent tout d'un coup sur le blog! Mais ils resteront toujours soumis aux droits d'auteur.

Merci à tous ceux qui me suivent et à ceux qui viennent puiser des infos sur mon blog! A bientôt!

Langoëlan, vu du ciel

 

 

Posté par cvenant56 à 11:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]


mardi 2 août 2016

L'acte de baptême de Pierre du Chélas

J'avais vu l'acte de décès original de Pierre du Chélas à la mairie de Langoëlan...et je voulais donc voir celui de sa naissance dans les archives de Guémené. Comme je ne pouvais pas me déplacer, j'ai était voir dans les archives en ligne du Morbihan (une mine d'or!)..et je suis tombé abasourdi quand j'ai vu l'état de conservation de l'acte: barbouillé, presque illisible...mais on peut toutefois distingué le nom de notre héros en marge.

 

acte de baptême de pierre rémond du chélas 1- mai 1759

Posté par cvenant56 à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 septembre 2015

A quoi ressemblait Pierre du Chélas, le chouan de Langoëlan?

En faisant des recherches sur les combats de Kergoët je suis tombé par hasard sur...une description de du Chélas!

Dans les archives du diocèse de Quimper, on retrouve des rapports de fonctionnaire républicain. Un d'eux d'écrit le chef chouan. Il est daté septembre 1795:

"Duchélas, dit la couronne (son nom de guerre), 40 ans, 5 pieds 3 pouces (soit à peu près 1,70m) cheveux et sourcils brun clair, portant une veste verte (très à la mode chez les chouans), pantalon brun, chapeau rond et des bottines".

 

Posté par cvenant56 à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 août 2015

Retour des "Bro Laoulan" en mairie...

En 1909, le vicaire de la paroisse de Langoëlan, l'abbé Jean-Vianney Le Gohébel, commence à rédiger un bulletin paroissial dans lequel il insère des notices historiques sur Bro Laoulan, le pays de Langoëlan. Je salue ici son magnifique travail de recherche qui m'a été très utile.

Lors de la parution du premier numéro, le dimanche 29 août 1909, il explique la raison de ses recherches qu'il est bon de rappeler aujourd'hui: "Connaître l'histoire de son pays, voila un désir bien légitime et pour ainsi dire naturel. À Langoëlan, comme partout ailleurs, pour ne pas dire plus qu'ailleurs, on veut s'instruire, on veut surtout connaitre son pays, savoir ce qui s'y est passé dans le cours des siècles.[....]Faire connaître aux Langoëlanas et à tous ceux qui s'intéressent à leur petite paroisse l'histoire du pays, tel est notre principal but. Quiconque connaît bien son pays l'aime, s'y attache davantage, reste plus fidèle au souvenir et aux traditions des ancêtres. Comme le titre l'indique: "BRO LAOULAN" il sera question dans ce bulletin non seulement de la paroisse, mais de tout ce qui concerne le pays de Langoëlan au civil et au religieux. Il nous arrivera même parfois de faire des digressions dans les paroisses voisines, surtout lorsque, dans ce pays se seront passés des évènements concernant Langoëlan ou les Langoelanais".


Ces Bro Laoulan sont un trésor pour notre communs car certains vestiges, observables en 1909 ne le sont plus ajourd hui ,certaines archives ont été perdues, les mémoires ont oubliécertaines histoires et légendes... Les descriptions de vestiges sont passionnantes car beaucoup ont disparu depuisLa langue bretonne est intéressante car on ne dispose pas d'énormément de textes écrits en breton vannetais.

Pendant ses vacances, je me suis mis à la recherche des ces "manuscrits perdus" qui étaient dispersés un peu partout. Et enfin, j'ai pu en récupérer une bonne partie grâce notamment à Jean-Paul Eludut, que je remercie dans ces lignes.
Scannés et numérisés, 42 numéros de Bro Laoulan sont consultables en mairie. Les numéros concernent l'antiquité, la christianisation de Langoëlan, le Moyen-âge jusqu'au XVIe siècle. 

Notice de Bro Laoulan sur le quartier de St Efflam

 

Posté par cvenant56 à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 19 août 2015

La Villeneuve

La Villeneuve est un lieu-dit situé au nord-est du territoire communal sur lequel se trouve certains sites archéologiques les plus vieux de Langoëlan. Le plus anciens de ceux-ci est le dolmen de la Villeneuve appelée Ty-Ar-Toriganet.

la villeneuve

 

 

 

La légende raconte qu'un korrigan qui transportait trois pierres, une sur la tête et deux sous les aisselles, fut surpris dans une tempête qui le figea sur place. On aurait par la suite posé la "table" du dolmen. Cette dalle a une circonférence de 7m50 dans sa partie la plus large.

file000324

Deux piliers se trouvent face à face et un troisième orienté au nord-ouest. L'ouverture permettant d'accéder sous le dolmen se trouve à l'opposée. Il est probable que dans le prolongement de cette ouverture se trouvait d'autres pierres, placées en deux colonnes qui formaient une allée couverte à l'entrée du site. Cette hypothèse vient du fait qu'à 200m, on trouve d'autres pierres dans le lit du ruisseau, similaires à celle du dolmen. Celui-ci est daté de -4000 av j.c, époque à laquelle furent édifiés les menhirs de Carnac. Il est placé sur une parcelle appelée Parc Goh Forn, "le champ du vieux four".1

Situé à 600m à l'ouest du dolmen, le groupe de menhirs de la Villeneuve n'est plus visible aujourd'hui. Toutes les pierres furent culbutés dans des talus et des fossés.

Enfin, à 400m au nord, en bordure du site éoliens, se trouvait la villa de la Villeneuve dont il ne reste plus rien, la parcelle ayant été exploitée.

 

A la Villeneuve, les traces de pratiques religieuses humaines et d'habitations sont plus qu'ailleurs présentes. Pour finir, notons, qu'à la Croix St Denis se trouvait un ancien lieu de culte païen transformé en chapelle à l'arrivé des chrétiens.

Bout de casque romain

Flibule romaine

*Pièce la villeneuve

  1. Pièce antique présentant une figure humaine sur sa face

    Verso de la pièce avec une divinité

  2. Pièce romaine avec deux légionnaires romains

  3. Pièce romaine avec empereur

  4. Pièce romaine avec empereur et devise

  5. Pièce du Moyen-âge, portant les trois fleurs de lys royale.

  6. Pièce de 1836 à l'effigie de Napoléon III et portant au verso l'aigle impérial

 

Merci à M. Dominique Perron, gardien du dolmen et inventeur des objets ci-dessus.

 

 


 

1Parcelle 356 du cadastre napoléonnien de 1820

Posté par cvenant56 à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 17 août 2015

En passant par Langoëlan...

Découvrez ce livre réunissant histoire et art. Estelle D nous fait découvrir Langoëlan et son histoire à travers de magnifiques dessins à l'encre de Chine associés à de la poésie: le premier livre moderne sur l'histoire de Langoëlan: "En passant par Langoëlan"

 

(cliquez sur le lien pour accéder au site de vente)

 

 

En passant par Langoëlan

En passant par Langoëlan (Writings), 15x21 cm par Estelle D Un livre pour vous faire découvrir Langoëlan. Ses petites histoires, parfois mêlées à la Grande Histoire, à travers le temps. Disponible sur : lulu . com/spotlight/estelled

https://www.artmajeur.com

 

 

Source: Externe

Posté par cvenant56 à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 10 août 2015

Acte de décès de Pierre du Chélas

                                                      tampon

Acte du 8 septembre 1826; n°22: décès de Pierre Rémond du Chélas:

 

 

acte de décès pierre du Chélas

                                               

                                                     blason de la famille du Chélas

Posté par cvenant56 à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 4 août 2015

Exclusif: la liste des recteurs de Langoëlan de 1427 à 1932

Les recteurs de Langoëlan


 

 

  • -1427: Jean BURBAN

  • 1427-1447: Jean AMBOUR

  • 30 Octobre 1447-1467: Geoffroy DU HOULE

  • 1467-1479: Jean FABRI

  • 1479-1480: Michel FABRI

  • 1480-1520: Jean LE JEUNE (Reconstruit l'église St Barnabé)

  • 1520-1543: Gilles DU QUERINNEC

  • 1543-1557: Vincent DE TALHOUËT (Seigneur de Tronscorff)

  • 1557-1577: François DROGUET

  • 1578-1597: Jean LE BRAS

  • 1597-1598: Yves DE KERGUSTAN

  • 1598-1601: Guillaume FALLIGERHO (originaire de Langoëlan)

  • 1601-1616: Louis LE COGUIC

  • 1618-1642: Yves LE PONTHO

  • 1652-1688: Julien LE GOFF (Reconstruit à nouveau l'église et le clocher)

  • 1688-1734: Julien LE GOFF

  • 1698-1734: Julien LE GOFF

  • 1734-1752: Louis LE GODUON

  • 1752-1763: François MORGAN

  • 1763-1768: Pierre GABRIEL

  • 1768-1773: Jean BONNO

  • 1773-1788: René LE GARGASSON (Rebatie la chapelle de Locmaria en 1775 et la sacristie de St Barnabé côté nord en 1783)

  • 1788-1791: Julien MAHEO (curé constitutionnel le 13 avril 1791; arrive à Langoëlan le 14 août et repart le 12 septembre)

  • 1801-1817: Alain LE BIHAN

  • 1817-1847: Jean BRUCHEC (Il fait abattre l'ancienne sacristie pour la reconstruire côté est. En 1829, il fait refaire la boiserie du choeur, le porche en 1840, il bénit deux cloches pour St Barnabé, deux à Locmaria, Quénépévant et St Servais. C'est l'année de sa mort qu'il fera transféré le retable de St Salomon du Merzer à Langoëlan.)

  • 1847-1853: Armand-Glaïde DE SIRE (Il fit bâtir le presbytère et un corps de logis pour les domestiques)

  • 1854-1871: François AUDIC (Il fait faire des réparations dans l'église)

  • 1871-1883: Jean-Marie LE PERSON (En 1878, il est en procès contre la municipilité pour un désaccord concernand les arbres du cimetière)

  • 1883-1890: Yves PERON (Il fait construire la tribune et fait poser le parquet du choeur de l'église St Barnabé)

  • 1890-1902: Louis-Marie MELLO

  • 1902-1908: Joseph LE PENSE

  • 1908-1911: Jacques DONDO

  • 1911-1920: Jean-Marie LE FRANC

  • 1920-1932: Louis LE TROUHER (Il fait réparer et agrandir le presbytère)

  • 1932-... : Jean-Marie LE CLAINCHE (Il réalise le tableau de St Barnabé, patron de l'église de Langoëlan en 1938)

Posté par cvenant56 à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 24 juin 2015

Les voies "romaines" de Langoëlan:

Les voies "romaines" de Langoëlan

 

Les voies dites « romaines » ont été en réalité tracées à partir de voies préexistantes, c’est à dire « gauloises ». Elles peuvent aussi dater de l’âge du Bronze, c’est l’époque où on situe l’invention de la roue et donc la nécessité de disposer de plans de roulement horizontaux. Deux voies traversent la région de Langoëlan. Une de ces voies, attestée, officielle, traverse le territoire de Langoëlan. Elle relie Carhaix à Vannes.Voies en Bretagne
Le tracé de cette voie romaine n’est pas anodin puisque Carhaix (Vorgium) est la capitale du peuple osisme et, donc, une grande cité marchande et que Vannes (Darioritum) est la capitale du peuple vénète. On est donc en présence d'une voie de communication importante connue,  dans le pays, au moins au XIXe siècle, sous le nom de "Hent Ahès" (le « Chemin d’Ahès », Ahès étant la personnification de la ville de Vorgium). Cette voie est représentée sur la Table de Peutinger, la copie médiévale d’un document antique qui n’indique que les voies essentielles, les « autoroutes » de l’époque.
l’Atlas des Patrimoines, elle est indiquée comme datant de l’Age du Fer.

 

Tracé de la voie sur la commune


Hent Ahès arrive de Carhaix par le bourg de Locuon. On ne peut ici passer sous silence le fait que tous les grands monuments publics de la ville de Vorgium ont été construits avec du granite de Locuon dont les blocs préformés ont  été apportés en ville en suivant Hent Ahès. Elle suit le tracé de l’actuelle route départementale entre Locuon et Le Merzer, en passant au sud des enceintes du haut Moyen Age de Kergouarc’h-Villerit qui la dominent. Des chercheurs pensent que ces fortifications appartiennent à une ligne fortifiée le long d’une ancienne zone frontière1. Un chemin, partant de Hent Ahès, traverse l’enceinte de Villerit et se dirige vers le bourg de Mellionnec au nord  par Kroaz Henchou. Hent-Ahès passe ensuite entre le site de Ty-Doué-Baris et le château de Kerservant. Au carrefour du chemin qui mène au château, en face d’un oratoire, une de ses portions, dans son état du XIXe siècle, est visible, à gauche, immédiatement en contrebas de la route actuelle. A la hauteur du Merzer, à environ 200 m au sud du chemin, protégée par le méandre d’un petit affluent du Scorff, une fortification de terre circulaire semblait veiller sur la voie qui subitement quitte sa direction plein sud pour s’orienter plein est et dépasser Goezélégan. Après ce hameau, elle reprend sa direction première, plein sud en traversant le hameau de Brambily et en quittant notre territoire. Ce détour soudain lui permet d’éviter la vallée encaissée du Scorff qui lui barrait la route au sud.
Entre Brambily et Resterhierven, après le détour vers l’est et la traversée de Goezélégan, Hent-Ahès rejoint manifestement un autre chemin dont une portion continue sa direction première vers le nord. Il passe par Locmaria et quitte le territoire communal à Restermen pour se diriger vers Gouarec. C’est aussi une voie de crête qui possède tous les caractères d’un chemin ancien. Il s’agit vraisemblablement des vestiges d‘un des ces chemins antérieurs, gaulois ou de l’Age du Bronze,  que les géomètres gallo-romains auraient emprunté un peu après Brambily car la direction qu’il prenait (plein sud) leur convenait parfaitement.
On peut aussi voir dans cette réappropriation d’un ancien chemin,  la raison du détour brusque vers l’est par Goezélégan, manoeuvre rendue nécessaire pour récupérer l‘ancien  tracé.
Ces voies anciennes, remises au goût du jour à l’époque romaine, vont contribuer à répandre la civilisation des vainqueurs. Elles seront des axes économiques et politiques essentiels pendant presque 2000 ans! Et perdureront jusqu’à nos jours. Leur nombre important montre que notre région, loin d’être isolée, participait pleinement aux échanges modernes de l’époque.      

Posté par cvenant56 à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 17 juin 2015

Notre petite histoire sur Waterloo

1815-2015, Waterloo et la fin des Cent-Jours

 

Le 18 Juin, nous commémorerons le bicentenaire de la bataille de Waterloo.

Et à Langoëlan, que pouvons nous retenir de Waterloo et des Cent-Jours? Et bien, c'est durant les Cent-jours que Pierre du Chélas reforma un groupe de chouans prêt à reprendre la lutte contre Napoléon.

                                
        Napoléon Ier
                              

 

Bataille de Waterloo

 

Durant les Cent-Jours, Pierre du Chélas reforma son groupe d'insurgés, prêt à reprendre les armes comme ce fut le cas en Vendée par les descendants des premiers chefs vendéens: Ludovic de Charette, Louis de La Rochejaquelein... Il se rendit auprès du préfet du Morbihan et du Général Sol de Grisolles pour leur proposer ses services et ceux-ci le chargèrent d'organiser la levée des Chouans dans la région du Nord-Ouest. Avec l'aide d'amis officiers dans les Côtes-du-Nord et le Finistère, il monte un bataillon de 500 hommes avec lequel il marche sur Vannes.1

Face à cette menace, Napoléon crée, le 22 mai, l'armée de la Loire, qu'il place aussitôt sous les ordres du général Lamarque, connaiseur de la guerre des partisans. Dans le Morbihan, c'est le général Rousseau qui s'occupe directement de la défense du territoire. L'armée de la Loire était composée de dix mille soldats de ligne, un millier de gendarmes et trois milles douaniers ainsi que des soldats de marine.

Uniforme des soldats sous Napoléon

Général Lamarque

C'est le général Sol de Grisolles, qui avait décoré du Chélas de l'ordre de St Louis, qui commande les troupes royalistes, au total vingt mille hommes. Le 26 mai, à Keranna, de Sol et du Chélas empêche la jonction entre deux armées impériales. A Muzillac le 10 juin, ils remportent une victoire sur le général Rousseau. De Sol récuperera le 18 Juin (jour de la bataille de Waterloo) huit mille fusils et des caisses de cartouches envoyés par les anglais par l'intermédiaire du commodore Hotham. Les chefs chouans apprendront la défaite de Waterloo 3 jours plus tard par l'interception d'un colis impérial envoyé au général Lamarque. Celui-ci abandonnera l'empereur et ralliera le parti royaliste permettant au général de Sol de faire une entrée triomphale à Vannes le 22 Juillet.

 

 

 

 

 

 

 

 

La défaite de Waterloo, l'abdication définitive de Bonaparte et le retour de Louis XVIII ramenèrent la paix dans l'Ouest.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"La garde meurt mais ne se rend pas! Merde !"


 

Posté par cvenant56 à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]